freSch touch

chloe@fresch-touch.com ** +33 (0)6 033 746 13

"La rencontre de deux cultures, aux origines du Mandinga" 

Le MAA NGALA signifie le dieu créateur de la civilisation mandinga au Vénézuela.

 

La civilisation MANDINGA est située dans les pays comme le Mali, la Gambie, la Sénégambie et une partie du Sénégal se compose de plusieurs sous-groupes comme Malinké, Peul, Wolof et Mande. Cette civilisation a été portée par de grands navigateurs, et il est même écrit que l'un de ces navigateurs serait venu en Amérique avant Christophe Colomb. Les cultures artistiques vénézuéliennes se sont beaucoup inspirées de ces hommes qui venaient du continent africain.

 

L'histoire partagée par les deux pays d’origine des artistes, le Sénégal et le Vénézuela est la base de cette rencontre artistique. Au Vénézuela, à partir du milieu du XVIe siècle, plusieurs migrations et déportations africaines ont apporté leurs cultures et leurs traditions. Le Vénézuela a vu des instruments traditionnels venus d’horizon lointain se transformer pour devenir des instruments comme le Chimbangueles, le Cumaco, le Maracas, le Cuatro et les Congas que l'on retrouve dans le projet Maa NGala. Comme beaucoup de musique en Amérique Latine, les rythmes traditionnels africains ont su s'exporter pour devenir des rythmes traditionnels latins comme le Chimbangueles, Le San Juan de Guatire, la Quichimba, le Caraballeda, la Parranda ou encore la Salsa et la Cumbia pour les rythmes les plus connus en Europe.

 

Cet important processus historique a eu des conséquences encore présentes dans la société vénézuélienne, qu'on peut apprécier à travers le mode de vie, dans les rythmes, les mélodies et les sentiments. C'est ce que La Gallera Social Club partage avec son public sur scène et qui a la même origine culturelle que la musique d'Ablaye Cissoko.

 

Cette création est une initiative des artistes, du festival les traversées de Tatihou et du Conseil Général de la Manche.

 

Une Co-production Ma case Prod et Dérapage Prod.

Booking en collaboration avec Dérapage Prod. 

Distribution

Ablaye Cissoko - chant, Kora
Miguel Romero - chant, basse, claviers
Alexis Romero: chants, samples, cuatro, guitare électrique, maracas et güiro.
Adel Khababa: Congas (quinto, conga, tumbadora), timbales latines, timbales brésiliennes, cymbales
Benjamin de Saint-Lèger: Congas, timbales, batterie, maracas